top of page
  • Photo du rédacteurManon Campagne

Que dois-je faire après ma consultation d'ostéopathie ? Quels effets secondaires possibles ?

Que dois-je faire après ma consultation d'ostéopathie ?


Il est important de comprendre que votre thérapeute, pendant la séance, ne fait qu’amorcer le traitement. En effet, votre corps va ensuite s’adapter aux changements apportés par la séance, votre posture va se modifier légèrement pour trouver un nouvel équilibre. Ainsi, on considère que cette phase d’adaptation, de continuité du traitement, dure en moyenne 36 à 48h. Signes de cette activité transitoire d’adaptation, de légères sensations inhabituelles peuvent être ressenties :

  • Déplacement des douleurs initialement présentées

  • Modifications des caractéristiques des douleurs initialement présentées

  • Diminution progressive des douleurs initialement présentées

  • Phénomène de « craquement » spontané de la colonne vertébrale dans son ensemble, sur certains mouvements habituels.

  • Fatigue générale plus importante

Votre organisme reste donc plus vulnérable pendant cette période de stabilisation, de rééquilibrage. Il travaille pour poursuivre le traitement démarré par vous et votre praticienne, il dépense de l’énergie. Il est donc primordial de ne pas le « tourmenter » davantage :

  • Eviter les activités physiques inhabituelles ou trop contraignantes pour le corps.

  • Port de charges lourdes (packs de bouteilles d’eau, sac à main trop lourd porté de manière asymétrique…)

  • Activité physique très intense, ou tout sport non pratiqué de manière très régulière.

  • Gestes brusques ou mouvements extrêmes.


  • A l’inverse, ne pas rester totalement inactif ou statique, les muscles devant rester en mouvement :

  • Evitez la position assise prolongée, veillez à vous lever le plus souvent possible (toutes les 20 ou 30 minutes)

  • Evitez la position assise « avachie » que nous avons tendance à adopter sur un canapé par exemple.

  • Marcher régulièrement quelques minutes.


Les effets secondaires possibles : (effet rebond)


Il est probable que vous puissiez ressentir 3 effets secondaires principaux que sont :​

  • De la fatigue : votre corps puise dans ses réserves pour se rééquilibrer et cela l’épuise donc temporairement.

  • Des courbatures : principalement dues à la libération de toxines dans le corps.

  • Des douleurs : dues aux tensions temporaires générées pas le rééquilibrage.

​ Ces effets secondaires apparaissent en général 1 à 2 jours après la séance et peuvent durer quelques jours. Le patient à réagit comme s’ils avaient repris le sport, c’est ce que l’on appelle l ‘effet rebond. Si vous ne les ressentez pas, cela ne signifie pas que le traitement a été inefficace ! Les réactions sont propres à chacun.

En cas de courbatures ou de douleurs liées à « l’effet rebond », je vous donne 4 conseils pour vous soulager:


1) Du chaud ou du froid ???

  • Le soir de votre rendez-vous, prenez une douche bien chaude en cas de douleur musculaire, passez le jet quelques minutes sur la zone qui vous faisait mal. En hiver, essayez de toujours garder la zone douloureuse au chaud. La chaleur permet aux muscles de se détendre et donc de vous soulager.

  • Évitez le chaud sur un œdème ! ça ne fera qu’aggraver ce dernier par dilatation des vaisseaux sanguins et lymphatiques.

  • Le froid : en cas d’inflammation et de gonflement ! Idéal lors d’entorse, de coup important sur une zone par ses effets antalgique, anesthésiant et anti-inflammatoire..


2) Hydratez-vous !

  • Un conseil simple mais efficace qui réduit en effet la douleur et draine les toxines.


3) Reposez-vous !

  • Eh oui, c’est en dormant que l’on guérit le plus vite ! Écoutez votre corps, si un mouvement déclenche ou reproduit une douleur, ne forcez pas ! Surveillez votre posture !


4) Bougez !

  • Sauf en cas de douleur handicapante ou trop importante : restez en mouvement ! Rester coucher ou « vautré » dans le canapé ne fera qu’empirer les choses. Marchez, bougez sans forcer dès que vous êtes en capacité de le faire.


NB : Je déconseille de prendre en première intention des anti-inflammatoires traditionnels, sauf si nécessaire, c’est-à-dire si la douleur est insupportable (il est inutile de souffrir bêtement). Comprenez que ces médicaments réduisent l’inflammation, or l’inflammation est le seul outil à la disposition du corps pour réparer et rétablir l’équilibre.


8 vues0 commentaire
bottom of page