Pas de repas sans fibres !

Dernière mise à jour : 9 déc. 2021

LES FIBRES SOLUBLES

Les fibres solubles du son d'avoine (maximum deux cuillère(s) à soupe par jour), des légumineuses, des fruits (pectine des fruits à pépin (raisin, pomme, poire, figue, kiwi) et des baies (fraise, framboise, cassis, mûre, groseille)) forment un gel visqueux qui se dépose sur la paroi intestinale et l'empêche d'absorber des substances nocives.

=> Elles ralentissent l'absorption des sucres et des graisses de nos assiettes.

Une alimentation riche en fibres solubles semble être un facteur important de prévention du surpoids et de nombreuses maladies du métabolisme, telles que le diabète de type 2 ou l’excès de cholestérol.


LES FIBRES INSOLUBLES

Les fibres insolubles comme la celluolose du son de blé (maximum 20 grammes/jour), des légumes verts, des légumineuses (fèves, pois chiche, haricot, lentilles) la lignine des parties dures des carottes et des navets luttent contre la constipation et ses conséquences (hémorroïdes) en améliorant le transit intestinal et elles nettoient le tube digestif. Cette action diminue le temps de contact entre certains principes cancérigènes et le tube digestif .. effet protecteur des risques de cancers digestifs (bouche, oesophage, estomac, colon).


Les apports quotidiens recommandés pour un bon transit intestinal sont de l’ordre de 30 à 45 grammes de fibres par jour.


ATTENTION


Le pain blanc, le riz blanc et toutes les céréales raffinées n'en contiennent presque plus.


Les produits laitiers, les viandes, les poissons et les matières grasses (beurre, huiles, crème) ne contiennent pas de fibres.


Une alimentation trop riche en fibres diminuera l'absorption des minéraux, phénomène habituellement compensé par le fait que les aliments riches en fibres naturelles apportent eux-mêmes des minéraux. Cependant, les personnes qui ajoutent à leur alimentation des fibres raffinées (comme le son, par exemple) doivent veiller à enrichir leur alimentation en sources de minéraux (légumes secs, par exemple).


Certaines personnes, en particulier après l’âge de cinquante ans, tolèrent moins bien les fruits et les légumes crus. Elles se plaignent de ballonnements ou de douleurs intestinales. La cuisson rend les fibres plus faciles à digérer et permet de continuer à en consommer suffisamment.



4 vues0 commentaire